fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

Belles histoires Parlons prévention

Laure-Emmanuelle, récit d’une traversée

En septembre 2018, Laure-Emmanuelle – responsable de communication – a appris qu’elle était atteinte d’un cancer du col de l’utérus. Après dix mois de traitements, elle raconte son chemin vers la guérison.

MedZine : Comment avez-vous vécu l’annonce du cancer ?
Laure-Emmanuelle : Je ne m’attendais pas à ce diagnostic ! Il s’agissait d’une tumeur endocrine à petites cellules, une forme rare et agressive qui représente 3 % des cancers du col de l’utérus. On m’a expliqué qu’il allait falloir avoir recours à des traitements lourds : chimiothérapie, radiothérapie et chirurgie. Je l’ai vécu comme une dégringolade. J’ai tout de suite informé mon mari, mes parents, frère et sœurs mais j’ai pris plus de temps avec les enfants car je voulais être sûre de trouver les bons mots.

MedZine : Avec le temps, quelles stratégies avez-vous développées pour faire face à la maladie ?
L-E : J’ai appris à accepter de ne pas pouvoir tout contrôler. J’ai senti l’importance de ne pas trop se projeter, et surtout de s’aménager du temps pour soi. J’ai eu la chance d’être très entourée et j’ai pu garder une vie sociale riche. J’ai fait des séances d’acupuncture et ai entamé un suivi psychologique. Dans cette situation, c’est très important de libérer la parole car on prend beaucoup sur soi au quotidien ! Au travail, on m’a fait sentir que je conserverais ma place et que j’étais attendue. Cela a été déterminant dans ma manière de vivre cette période. Il faut dire que l’inclusion des salariés malades ou l’ayant été est un vrai sujet de société : 1 personne sur 3 perd ou quitte son emploi dans les deux ans après un diagnostic de cancer, cela interroge !
En règle générale, il m’a fallu accepter de lâcher prise et de renoncer à certaines choses de manière temporaire. Au bout du compte, j’ai vécu ces mois comme une traversée : à ce moment de ma vie, je quittais une rive pour aller vers… un je ne sais quoi. Comme un voyage en mer, il y a eu des moments difficiles, d’autres plus apaisés, et après il y a autre chose.

MedZine : Si vous aviez un message à faire passer, quel serait-il ?
L-E : Dans un premier temps, je remercie ces médecins qui ont su m’accompagner pendant ces mois difficiles et me rendre actrice de mon parcours de soins. C’est primordial !
Ensuite, j’aimerais insister sur l’importance de la sensibilisation, du suivi de la vaccination contre le cancer du col de l’utérus pour toutes les jeunes filles à partir de 11 ans ! Des essais vont aussi être effectués auprès des jeunes hommes. Les choses avancent, je m’en réjouis !

 

Si vous voulez en savoir plus sur le parcours de Laure-Emmanuelle, écoutez son interview dans le podcast + debelleZhistoires !