fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

Belles histoires

Le coordinateur de santé : un métier au-delà du soin

Aujourd’hui, la communauté médicale met en avant la cohésion entre les différents acteurs de santé et leur capacité à travailler ensemble plutôt que l’expertise menée de manière isolée.[1]L’Hôpital privé Le Bois à Lille offre une illustration du principe de transversalité et du rapport de proximité au sein du personnel soignant, à travers la fonction de coordinateur/trice de parcours de soins.

 

Céline Verstaen est coordinatrice de parcours de soins. Son rôle : proposer aux patients vulnérables et à leurs proches, un accompagnement personnalisé tout au long de leur parcours médical. Car dans le cas d’un traitement lourd, qui nécessite d’être en contact avec de nombreux interlocuteurs et de se rendre à de multiples rendez-vous, la présence d’une coordinatrice permet d’être écouté, tranquillisé, et surtout mieux orienté en fonction de ses besoins. 

« Céline est sollicitée par les médecins ou les infirmières, qui décèlent chez leur patient un besoin d’être épaulé », explique Aurélie Clerquin, chef de projet à l’Institut de Cancérologie de Lille Métropole. « Elle rencontre ensuite ces patients et évalue leurs besoins, pour pouvoir les orienter vers les soins de support[2]les plus adaptés » La coordinatrice organise ainsi l’action de différents professionnels de santé autour du patient, en faisant le lien entre le personnel sur place, le médecin traitant du patient, les professionnels hors de l’hôpital (infirmier, kinésithérapeute, pharmacien, etc.) et les autres structures de coordination (3C[3], centres d’action sociale, etc.)

En moyenne, le suivi se poursuit jusqu’à trois mois après la fin du traitement, et petit à petit, le patient est redirigé vers la médecine de ville. « Nous nous assurons que toutes les passerelles ont été synchronisées hors de l’établissement pour éviter que cela ne soit vécu comme une rupture trop brutale ». Ce projet privilégie donc la continuité des soins et un accompagnement pluridisciplinaire, pour pallier la douleur et la fatigue engendrées par la maladie et les traitements médicaux. « Cela correspond à une volonté de mettre en place une prise en charge globale, coordonnée et personnalisée du patient », souligne Aurélie Clerquin.

Pour plus d’informations : Hôpital privé Le Bois, 59000 Lille


[1]Le bon fonctionnement des services de soins : ce qui fait équipe ? Marc Dumas, Florence Douguet et Youssef Fahmi, RIMHE : Revue Interdisciplinaire Management, Homme & Entreprise 2016/1 (n° 20), pages 45 à 67.
[2]Les soins de support, ou « supportive care » désignent l’ensemble des soins et soutiens destinés aux malades atteints d’un cancer. Ils sont dispensés en complément des traitements spécifiques contre le cancer. 
[3]3C : Centres de Coordination en Cancérologie www.e-cancer.fr

Étiquettes :

Vous aimerez aussi

À suivre