fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

C'est déjà demain

Contre le stress et les douleurs de l’hospitalisation : la Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RAAC)

La Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RAAC) est un type de prise en charge qui permet au patient de se rétablir et de retrouver plus rapidement son autonomie après un acte chirurgical. Ce programme, fondé sur une approche globale, vise à accompagner le patient avant, pendant, et après son opération.

Rencontre avec Marion Dufour, responsable des unités de soins de chirurgie de l’Hôpital Privé d’Antony (Île-de-France), qui nous éclaire sur le fonctionnement et les objectifs de ce dispositif.

Medzine : À quel moment les patients peuvent se voir proposer la RAAC ?
Marion Dufour : C’est un programme proposé par le chirurgien en amont de l’acte chirurgical pour accompagner le patient dès le début de sa prise en charge et le rendre acteur de son processus de guérison. Quelques jours avant son opération,il rencontre une infirmière de coordination. Celle-ci va l’informer des différentes étapes, de son suivi après l’opération, et répondre à toutes ses interrogations. 

M : Quelles sont les différences avec une prise en charge classique ?
MD : La RAAC permet un accompagnement personnalisé et concret, qui prend en compte l’environnement du patient et ses conditions de vie. Il va être davantage informé. D’un côté, cela permet de réduire l’anxiété liée à l’hospitalisation, de l’autre, fort de ces enseignements, le patient gagne en autonomie. En découle une prise en charge per hospitalière réussie (ex : réalisation des examens pré opératoires plus fiable, éducation thérapeutique à la gestion des traitements post opératoires…)

M : Au-delà du soutien psychologique, la RAAC a-t-elle vocation à intervenir dans la gestion de la douleur après une opération ?
MD : Absolument, car cette gestion est un facteur déterminant dans la reprise de l’autonomie et c’est souvent ce qui rend difficile la récupération des patients. La finalité est bien sûr que le patient retrouve une mobilité assez rapidementgrâce notamment à l’intervention de kinésithérapeutes peu après l’intervention, ce qui ne peut se faire que dans un contexte de contrôle de la douleur post opératoire.

M : Quelles spécialités peuvent prétendre à ce type de démarche ?
MD La RAAC peut concerner plusieurs chirurgies : orthopédique, urologique, digestive, gynécologique etc., pour répondre aux diverses problématiques de santé. La coordination des divers intervenants par l’infirmière de coordination est primordiale. Outre l’aspect chirurgical, la discipline anesthésiste joue aussi un rôle fondamental. Nous réajustons le protocole en permanence pour être certains de répondre au mieux aux besoins des personnes hospitalisées et pour accompagner le patient vers un retour à sa vie de tous les jours.

Pour plus d’informations : Hôpital privé d’Antony, 92160 Antony  

Étiquettes :
Article précédent

Vous aimerez aussi

À suivre