fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

C'est déjà demain Enjeux de santé

La réalité virtuelle pour traiter les troubles anxieux

Depuis cinq ans, la Clinique de l’Escrebieux (Esquerchin, Hauts-de-France) utilise la thérapie par la réalité virtuelle (TRV) auprès de ses patients souffrants de troubles anxieux. La psychologue Aurore Leclaire et le Dr Alioune Fall, psychiatre-addictologue, expliquent les avantages de cette technologie et les avancées qu’elle permet dans le traitement des troubles anxieux.

Ramsay Santé : Comment traite-t-on une phobie ?
Aurore Leclaire : « L’une des techniques utilisées est l’exposition progressive. Le patient affronte de manière graduée la situation ou l’objet anxiogène pour qu’il désapprenne sa réponse de peur. Il y a encore quelques années, nous n’avions recours qu’à l’exposition par l’imagination ou in vivo : le patient, accompagné ou non d’un thérapeute, affronte des environnements anxiogènes réels. Ces deux techniques sont efficaces mais présentent des inconvénients : pour la première, nous sommes confrontés aux conduites d’évitement de certains patients ou à leur difficulté à accéder à l’imagination. Quant à la deuxième, elle est chronophage et peut s’avérer très coûteuse ! Imaginez devoir traiter une phobie de l’avion…»

Ramsay Santé : Comment fonctionne la TRV ?
Aurore Leclaire : « Le patient équipé d’un visiocasque est immergé dans un environnement virtuel en 3D dans lequel il peut interagir en temps réel. Tous les paramètres de cet environnement sont choisis et sous contrôle du thérapeute. Par exemple, un patient agoraphobe[1] sera immergé dans un environnement peuplé d’avatars dont le nombre et le comportement sont paramétrables. Cette souplesse permet de multiplier les scénarios et de les rendre plus ou moins anxiogènes. Au fur et à mesure des séances, nous augmentons le niveau de difficulté pour une exposition progressive.»

Ramsay Santé : Quels outils de réalité virtuelle utilisez-vous ?
Dr Alioune Fall : « Au départ il n’y avait aucun outil sur le marché français. Nous avons donc contacté le docteur Stéphane Bouchard, un professeur de psychologie canadien, dont le laboratoire de recherche a conçu un premier logiciel. Par la suite, afin de proposer une gamme plus large d’environnements, nous nous sommes procurés des logiciels développés par la société Virtualis. Récemment, nous avons pu acquérir du matériel plus performant et confortable pour les patients. Les retours des usagers sont excellents. Ce projet est une réussite !

Pour plus d’informations : Clinique de l’Escrebieux, 59553 Esquerchin


[1] Trouble anxieux caractérisé par la peur des lieux publics et des espaces ouverts.

Étiquettes :

Vous aimerez aussi