fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

C'est déjà demain Sans tabou !

Une prothèse totale de la hanche sans traumatisme

Lorsqu’une personne souffre d’une atteinte de l’articulation de la hanche, le cartilage en pâtit de manière irréversible, ce qui entraîne des douleurs importantes. Pour y remédier, la pose d’une prothèse – partielle ou totale – de la hanche constitue l’alternative la plus commune. Retour sur une technique respectueuse de l’anatomie du patient, sans lésions musculaires, tendineuses ou nerveuses.

La pratique de la pose de prothèse totale de hanche – aussi appelée arthroplastie totale – a connu de nombreuses évolutions depuis la première moitié du 20e siècle. Cette opération qui vise à remplacer l’articulation de la hanche lorsque celle-ci est en mauvais état, permet au patient de retrouver sa mobilité. Aujourd’hui, cette intervention fait partie des chirurgies orthopédiques les plus pratiquées au monde et se trouve parmi celles qui obtiennent les meilleurs résultats.[1] On constate en effet la reprise de la mobilité chez 90% des patients et une diminution des douleurs[2] suite à l’opération.

En moyenne, l’hospitalisation dure trois jours, et la marche peut être reprise dans les 24 à 48 heures suivant l’opération. Cette technique fait partie des chirurgies mini-invasives, comme l’explique Franck Kieffer, chirurgien en orthopédie et traumatologie de l’adulte à l’Hôpital privé Sainte-Marie (Chalon-sur-Saône, Bourgogne-Franche-Comté) : « L’approche est celle d’une chirurgie prothétique la moins traumatisante possible. Le but est d’obtenir une récupération optimale et rapide du patient, en réduisant les problèmes post-opératoires, notamment les risques de luxation, et en diminuant la durée de l’hospitalisation.”

Une opération qui permet donc de retrouver une vie normale, à tous les niveaux.

Pour plus d’informations : Hôpital privé Sainte-Marie, 71100 Chalon-sur-Saône



[1] Source: revmed.ch
[2] Ibid.

 

Étiquettes :

Vous aimerez aussi