fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

Enjeux de santé Parlons prévention

Bouger à l’heure du déconfinement

Depuis le 11 mai, les Français réinvestissent peu à peu l’extérieur. Pour autant, la population est toujours encouragée à la prudence lors de ses déplacements et à télétravailler si possible. Après deux mois de confinement et de sédentarité [1], quelles routines sport et santé adopter ?

Thibault Deschamps est conseiller technique et sportif au ministère des Sports*. Il est aussi Président de l’association FLVS, créatrice du programme Vivons en forme (VIF), dont l’objectif est de promouvoir des solutions de prévention santé dans la proximité, notamment contre le surpoids et l’obésité.

Reprendre le sport en douceur

« On vient de vivre quelque chose que personne n’aurait prédit il y a encore six mois ! Cette situation a amené des perturbations physiques comme psychologiques au sein de la population », explique Thibault Deschamps.

Perte d’endurance, de coordination motrice, de masse musculaire… le confinement n’a pas été sans incidences sur l’organisme. « Paradoxalement, on a beaucoup entendu parler de sport pendant cette période et on a été obligés d’occuper nos journées différemment. Résultat : le sport est devenu une échappatoire pour beaucoup. Autant garder ce cap ! ».

Pour retrouver une forme physique optimale, il faudra compter entre 6 à 10 semaines et ne pas brusquer le corps. « Pour les personnes qui ont peu fait d’exercice pendant le confinement, elles peuvent commencer par faire une marche quotidienne afin de faire retravailler les muscles et le rythme respiratoire. C’est aussi très bon pour l’équilibre et la densité osseuse. »

Pour les télétravailleurs, il ne faut pas rester assis trop longtemps « et penser à se lever et faire quelques pas au moins toutes les deux heures, pour réactiver la circulation », conseille Thibault Deschamps.

L’activité physique : réflexe santé incontournable

La sédentarité a pour effet de diminuer les capacités cardiovasculaires. Résultat, on dort moins bien et on est plus sujet aux maladies. Thibault Deschamps le rappelle : « il faut absolument lutter contre l’inactivité ! D’après les recommandations sanitaires, un adulte doit bouger minimum 30 minutes par jour pour être en bonne santé. Pour les jeunes, c’est 1 heure par jour, et pour les moins de 5 ans, 3 heures ».

Il est donc primordial de pratiquer des activités physiques régulières et variées. L’endurance (marche, vélo, course) augmente les capacités respiratoires. Le renforcement musculaire (rameur, marche nordique, gainage) ralentit la diminution naturelle de notre masse musculaire « qui intervient entre 25 et 30 ans ». Enfin, les étirements (yoga, pilates) permettent de gagner en flexibilité et en mobilité.

« Tout l’enjeu est de réussir à intégrer l’activité physique dans notre quotidien pour qu’elle devienne un réflexe. Le sport est un besoin primaire qui doit faire partie de notre vie de tous les jours. » En cette période de déconfinement, éviter les transports au profit de la marche, du vélo ou de la trottinette, monter les escaliers plutôt que de prendre l’ascenseur… sont autant de moyens de remettre le corps en mouvement et de (re)prendre de bonnes habitudes !

 

*Thibault Deschamps est également membre du Conseil scientifique de la Fondation Ramsay Santé https://ramsaygds.fr/le-groupe/la-gouvernance


[1] Définie comme le fait de rester assis au moins 7 heures par jour, ce qui représente un danger pour l’organisme.

Étiquettes :

Vous aimerez aussi