fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

Enjeux de santé

Témoignage de patient : « Je n’aurais jamais pensé être contaminée au Covid-19 »

Arzu Erkilic, maman de 43 ans et diabétique, fait partie des personnes qui ont été atteintes par le Covid-19. Pourtant attentive aux différents messages et recommandations du Gouvernement, elle ne se doutait pas un instant être « positive »… Témoignage.

Fièvre, toux, difficultés respiratoires… Arzu ne ressentait aucun de ces symptômes. Pourtant, lors de sa visite chez le médecin après un malaise, celui-ci a diagnostiqué le Covid-19, confirmé par un test de dépistage. Rapidement prise en charge à l’hôpital Purpan (Toulouse, Haute-Garonne), ses souvenirs s’arrêtent au soir du 30 mars et reprennent… 9 jours plus tard, à la clinique des Cèdres (Cornebarrieu, Haute-Garonne).

Des symptômes variés, une violence inouïe…

Aux prémices de la maladie, Arzu Erkilic se plaignait principalement de douleurs à la tête, de frissons et de diarrhées depuis une dizaine de jours. « J’avais rendez-vous chez mon médecin traitant et sur le chemin, je me suis évanouie, raconte Arzu. Je ne mangeais plus et je pensais que tout cela était lié à mon nouveau traitement qui régule le diabète. Je n’aurais jamais pensé qu’il s’agissait du Covid… ». C’est au cours du diagnostic que le médecin constate une atteinte sur l’un de ses poumons et un taux d’oxygénation trop faible. Prise en charge par les pompiers et emmenée à l’hôpital le plus proche, Arzu sera ensuite plongée dans un coma artificiel durant 9 jours.

« Je me souviens être descendue du camion, avoir répondu à des questions puis à mon placement en réanimation. Puis, plus rien ! En me réveillant, j’ai tout de suite pensé à ma mère qui avait été hospitalisée avant moi, également Covid+. Elle s’était rétablie et était rentrée chez elle », précise Arzu. Ce n’est que le 8 avril que son état s’améliore et qu’un traitement démarre, à la clinique des Cèdres. « Je me souviens avoir commencé à tousser à la sortie du coma. Avant, je n’avais pas de difficultés respiratoires particulières. »

… Laissant la place à une fatigue persistante

Plusieurs semaines sont passées depuis la prise en charge d’Arzu. Cependant, elle constate un affaiblissement général. « Je n’ai pas de séquelles particulières, en revanche, je suis très fatiguée… Je ne me sens pas encore la force de sortir de chez moi voire même de tenir une conversation, explique-t-elle. C’est comme si la maladie revenait ». L’inquiétude grandissant, Arzu est retournée par deux fois consulter son médecin. Les résultats aux tests de dépistage sont restés négatifs.

Cette mauvaise expérience lui aura tout de même valu un effet positif : « mon diabète va beaucoup mieux et il s’est stabilisé. ‘’Grâce au Covid’’, j’ai perdu 11kg. Du coup je fais très attention à ne pas les reprendre. Mentalement, je me sens plus forte qu’avant. Dès que j’aurais repris des forces, je me mets au sport ! ». Le cas d’Arzu Erkilic n’est pas isolé. On constate aujourd’hui que 5% des personnes infectées subissent un retour de symptômes plusieurs semaines après leur guérison. Les spécialistes appellent cela le syndrome post-infectieux.

Étiquettes :

Vous aimerez aussi