fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

Happy parents Parlons prévention

L’école de l’asthme ou les vertus de l’éducation thérapeutique

L’éducation thérapeutique, une solution pour faciliter la vie des personnes asthmatiques ? C’est en tous cas ce que pense la Clinique Marcel Sembat (Paris), qui a ouvert en septembre 2019 son école de l’asthme[1], agréée par l’ARS[2]. Recevoir des patients de 1 an à 18 ans pour leur expliquer le mécanisme de l’asthme et leur permettre d’adopter les bons gestes, c’est l’idée de Carole Chaghouri, infirmière sophrologue et hypnothérapeute, coordinatrice du projet et animatrice des ateliers.

Deux fois par mois, l’école de l’asthme apprend aux enfants à gérer leur quotidien  de manière totalement autonome, malgré leur maladie chronique.

Un parcours adapté à la situation de chacun

« Dans un premier temps, nous recevons en consultation les enfants et leurs parents pour un premier diagnostic. Cela nous permet de répondre aux questions et de proposer aux enfants de plus de 4 ans des ateliers collectifs qui correspondent à leurs besoins », explique Carole Chaghouri. Les plus petits sont orientés vers des consultations individuelles accompagnés de leurs parents.

Améliorer la vie des enfants et adolescents asthmatiques

Ces ateliers sont l’occasion d’apprendre de manière ludique à anticiper les facteurs de risques – la poussière, l’humidité – et d’identifier les signes avant-coureurs d’une crise d’asthme. « J’organise des jeux de rôle entre les enfants pour leur apprendre à utiliser leurs médicaments, à avoir les bons réflexes en cas de crise : appeler le SAMU, alerter leurs parents ou leurs enseignants ».
Chaque atelier donne lieu à un bilan personnalisé pour chacun des participants. « Je note ce que chaque enfant a appris, les éléments qui restent incompris, et j’en fais part aux pneumologues. Cela permet d’effectuer un suivi régulier et individualisé », précise-t-elle.

Évacuer le stress : un rempart contre l’asthme

Une séance de sophrologie, plus ou moins longue selon l’âge des enfants présents, vient conclure chaque atelier. « La sophrologie nous permet de travailler la respiration, outil essentiel dans la gestion du stress. C’est un aspect fondamental car l’apparition du stress engendre une mauvaise respiration, qui peut donner lieu à une crise d’asthme. Il est donc important de le désamorcer ! ».
À terme, l’équipe médicale souhaite décliner ce modèle et proposer des ateliers sur l’obésité et les allergies… L’école va s’agrandir !


[1] Retrouvez la liste des écoles de l’asthme en France.
[2] Agence Régionale de Santé, chargée du pilotage régional du système national de santé.

Étiquettes :

Vous aimerez aussi