fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

Happy parents Parlons prévention

Baignades : la vigilance est de mise !

En cette période estivale, les baignades en famille ou entre amis sont fréquentes. Malheureusement, il arrive que ces moments de détente tournent au drame. En cause, les noyades, qui engendrent près de 1 000 décès accidentels chaque année.

Retour sur les mesures de prévention et les conduites à adopter en cas de noyade avec le Dr Sébastien Lacave, médecin urgentiste à la Clinique Aguilera de Biarritz (Nouvelle-Aquitaine).

Les noyades, un fléau qui touche en majorité les jeunes

Le terme de « noyade » désigne l’insuffisance respiratoire aigüe qui résulte de l’immersion dans un milieu liquide. C’est la première cause de mortalité par accident de la vie courante et une cause de décès majeure chez les moins de 25 ans.

D’après Santé Publique France, elles concerneraient à 64 % les hommes et 36 % les femmes… « 44 % des noyades ont lieu en mer, 31 % en piscine – dont 19 % en piscines privées –, 22 % dans des cours et plans d’eau, 3 % sont des accidents domestiques », précise le Dr Lacave.

Chez les enfants, c’est souvent un défaut de surveillance mais aussi le fait qu’ils ne savent pas nagerqui conduisent à ces accidents. « Nous conseillons d’apprendre à nager aux enfants – ou du moins à flotter – dès l’âge de 5 ans. Mais quoi qu’il en soit, il est impératif de surveiller les baignades, même si les enfants savent déjà nager, se baignent dans de petites étendues d’eau ou sont équipés de bouées et brassards. »

Quant aux jeunes, les conduites à risques seraient responsables de la majorité des accidents. « Alcool, drogues, mauvaise estimation de ses capacités en natation sont une cause majeure de noyade », explique le médecin urgentiste. Il rappelle aussi l’importance de nager dans des zones où la baignade est autorisée et surveillée.

Comment se comporter en cas d’accident ?

Lorsqu’une personne se noie, il est impératif de réagir au plus vite. En effet, « la victime a 95 % de chance de survivre et de s’en sortir sans lésions cérébrales irréversibles si une intervention est effectuée dans la minute qui suit la noyade. » Au-delà de ce temps, les chances diminuent considérablement : 25 % si l’intervention a lieu 6 minutes après la noyade et seulement 3 % après 8 minutes.

En premier lieu, on sort la personne de l’eau et on appelle immédiatement les secours. Pour les premiers soins, deux cas de figure sont possibles :

si la personne est consciente et respire encore, « on la met en position latérale de sécurité car les vomissements sont fréquents. On la couvre pour la réchauffer et on surveille son état en attendant l’arrivée des secours. »

si la victime est inconsciente et rencontre des difficultés à respirer, il faut la ventiler de toute urgence. « Seul le bouche-à-bouche suivi d’un massage cardiaque peut sauver. »

Un enjeu de santé à prendre au sérieux pour des vacances sereines au bord de l’eau.


Avant de se jeter à l’eau :

  • S’assurer de son niveau de pratique avant une baignade
  • Apprendre aux enfants à nager dès l’âge de 5 ans si possible
  • Ne jamais laisser un enfant se baigner seul, même dans une eau peu profonde
  • Toujours vérifier la hauteur d’eau et l’intensité du courant avant de sauter dans un cours d’eau ou un lac
  • Ne jamais se baigner dans les zones interdites et privilégier les zones sous surveillance
  • Respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade
  • Ne pas se baigner après avoir ingéré de l’alcool ou des stupéfiants
  • En cas de noyade, sortir la victime de l’eau et appeler les secours immédiatement
  • Si une personne s’est noyée mais est consciente et respire encore, la mettre en position latérale de sécurité. La réchauffer en attendant les secours
  • Si la victime est inconsciente, pratiquer le bouche-à-bouche et un massage cardiaque sur-le-champ, en attendant l’arrivée des secours.
Étiquettes :

Vous aimerez aussi