fbpx
Chargement

Tapez votre recherche

Enjeux de santé Parlons prévention

Pétards : prudence le 14 juillet !

Victor Katz est chirurgien orthopédiste. Au centre SOS Mains, créé sous son impulsion au sein de l’Hôpital privé du Vert Galant (Tremblay-en-France, Île-de-France), le 14 juillet est toujours une période hors du commun. En cause ? Les pétards, qui provoquent de graves lésions des mains et des avant-bras.

À l’approche du 14 juillet, le Dr Katz tire la sonnette d’alarme concernant les dangers que représentent les pétards. Il attire surtout l’attention sur les pétards de contrebande, véritables bombes à retardement pour les doigts, les mains et les avant-bras.

Jeux interdits

« Dans la majorité des cas, les patients que l’on reçoit en urgence autour du 14 juillet sont des jeunes, âgés de 10 à 25 ans », explique le Dr Katz. Leurs blessures sont le plus souvent dues à l’explosion de pétards appelés « mortiers », dont la vente est formellement interdite.

« Les jeunes se les procurent sur internet ou sur le marché noir. Ce sont de gros pétards qui, lorsqu’on les allume, provoquent une explosion. La violence du souffle et la chaleur qui s’en dégage sont tellement puissants qu’ils peuvent provoquer des dégâts irréversibles sur les mains ».

Doigts et avant-bras arrachés, mais aussi plaies ouvertes, sont le lot quotidien des praticiens qui reçoivent en urgences les blessés à cette période. « Les lésions sont tellement importantes que les amputations ne sont pas rares », regrette le docteur.

La main : un outil précieux et fragile

« C’est terrible car on se rend compte que nos patients n’étaient absolument pas conscients du danger que représentent les pétards pour leurs membres supérieurs » Le Dr Katz rappelle en effet que les mains sont des organes sensibles, traversées de nerfs et de tendons… un grain de sable suffit donc à les compromettre. « Quand on ne peut plus utiliser ses doigts ou sa main, c’est tout le quotidien qui se trouve bouleversé. Il est donc impératif de se protéger des engins explosifs ».

Les petits pétards en vente libre sont, quant à eux, moins dangereux, mais nécessitent d’étudier attentivement la notice avant utilisation pour ne pas prendre de risques.

La première règle à respecter est des plus simples : « Ne jamais prendre dans la main un pétard dont la mèche est allumée ». Un conseil précieux, à quelques jours des festivités du 14 juillet.

 

 

 

 

Étiquettes :

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *